Yves Mesnil

Photo Jean-Marc Selva

"C'est un Artiste inclassable. Ses concerts sont uniques tant sur la forme que sur le fond et... totalement improvisés !
C'est un voyage sensoriel musical qui amène son public vers un puissant ressenti...
Quand créativité et inspiration, qualité sonore et professionnalisme sont au RdV, ça donne ce que vous allez écouter...
Pensez à vous abonner et liker sa chaine youtube !"

P. Girardot
https://www.youtube.com/channel/UC0dHyLKEv08S5nNEGKeSZSw

 

Initié à la guitare dés son plus jeune âge, Yves Mesnil débute le classique à l'âge de 13 ans au conservatoire. Il le quittera deux ans plus tard, pour le rock et la guitare électrique. Nourri à l'adolescence par Weather Report, Herbie Hanckock, les harmonies et la voix de Todd Rundgren, l'humour et le génie de Zappa, il travaille l'improvisation, la polyrythmie et le chant. A 20 ans, il découvre Egberto Gismonti et sa musique de l'âme et monte plus tard Sound Advice, avec Xavier Fultot, autour de compositions rock-funk, dont certaines ont été remarquées par Jon Anderson.

 

En 1990 il rencontre un barde kurde, Témo, qui joue du tenbour (ou saze), il est fasciné par son jeu, fait d'improvisations arythmiques, ou taxims, qui collent parfaitement sur certaines bases rythmiques. Il prend alors conscience de la variété d'expressions des musiques du monde et monte un projet d'enregistrement mêlant plusieurs musiciens tels que : Témo, Kudsi Erguner au ney, Kassémady Diabaté, chanteur malien, Brigitte Menon au sitar, Patrick Tilleman au violon, Simon Spang-Hansen au saxophones. Après s'être remis à la guitare nylon, qu'il affectionne particulièrement, il collabore depuis plusieurs années avec le musicien malien Tom Diakité, l'accompagne lors d'une tournée aux USA avec son groupe Tama.

 

Fort de ces rencontres riches et variées, il développe ainsi un jeu et un style beaucoup plus personnel. Son toucher dévoile son immense sensibilité et sa maîtrise de l'instrument. Il mélange les techniques, utilise des effets, les loops et la voix, ce qui lui permet d'avoir une palette d'expressions plus large. Porté par sa longue pratique de la méditation, il cherche à réunir sacré, puissance et beauté dans sa musique, où chaque note doit être habitée, incarnée. Pour cela, la maîtrise du son est primordiale. Son âme respire à travers sa guitare et sa voix, il est en quête de lumière... Un projet voit le jour : mettre en musique toute cette sensibilité, ces émotions, ce parcours atypique. Fasciné par la musique indienne d'inspiration mystique, il fait appel au bansouri d'Alex Teymour Housego qui se mélange à merveille avec sa guitare. La section rythmique est assurée par Pascal Bihannic, Thomas Ostrowiecki et Félix Sabal Lecco, percussionnistes hors pairs. Lors d'une série de concerts à Londres, il enregistre sur le titre « Aruna » Jag Sehra aux tablas et Kumar Raghunathan à la voix, deux musiciens indiens exceptionnels : l'album « Intentions » est né et est résolument ouvert au monde.

 

A partir de 2005 il donne des concerts improvisés avec Hypnotic, aux côtés de Sylvestre Soleil au didgéridoo, Raphael Coz aux guimbardes, flute ney et harmonica, et différents batteurs ou percussionnistes, Karim Adjali, Pablo Mundele, Chris Unit ou Habib Meftah, percussionniste iranien. L'improvisation est pour lui un merveilleux exercice de présence à soi et aux autres. Ce mélange donne une transe acoustique qui passe des mélodies envoutantes et méditatives à la voix aux polyrythmies impaires délirantes.